Le choix (ou pas) du lieu pour accoucher

En France, quelles sont les possibilités qui sont proposées aux futurs parents pour donner naissance ?


En tant qu'Accompagnante Périnatale, je suis souvent amenée à parler de mon métier et à expliquer les différentes possibilités que nous avons en France pour l'accouchement. Je me suis rendu compte que pour la très grande majorité, l'option Maternité était la seule et unique option connue et possible. Et pourtant ce n'est pas le cas...enfin sur le papier parce qu'en réalité c'est plus compliqué que ça.



Alors, a-t-on vraiment le choix d'accoucher où l'on veut en France ?




Quelles sont les 5 possibilités qui s'offrent à vous pour votre accouchement ?



Les naissances ont lieu en France à 99% en structure de soins.


Option 1 : La maternité


L'option la plus classique c'est en effet la maternité. Il y a les grandes maternités, qui réalisent plus de 3500 naissances par an, soit plus de 9 accouchements par jour. Puis les maternités intermédiaires, avec 1000 à 1500 naissances par an, et les petites maternités qui réalisent moins de 500 accouchements par an soit moins de 2 par jour. C'est donc cette "option" qui est choisie dans quasiment tous les cas.


Option 2 : La maison de naissance


Le choix peut pourtant s'orienter vers une structure moins médicalisée. Ce n'est pas un hôpital mais une maison de naissance. On peut y donner naissance lorsque la grossesse se déroule normalement, et que les sages-femmes qui vous accompagnent ont suivi votre grossesse et seront présentes à votre accouchement, pour une naissance physiologique, sans intervention médicale (anesthésie, péridurale, césarienne...). En cas de complications, vous êtes alors transférée à la maternité attenante à la maison de naissance pour une prise en charge médicale.

Ces maisons de naissance sont au nombre de 8 en France, et sont encore au stade expérimental. Un premier bilan positif a été réalisé fin 2019 mais leur existence reste encore très peu développée. Pour comparaison, il existe 169 maisons de naissance au Royaume-Uni et 150 en Allemagne, la première ayant été inaugurée en 1987.



Option 3 : Le plateau technique


Dans une autre alternative, il existe la possibilité d'accoucher en plateau technique. Les critères sont similaires à ceux de la maison de naissance (physiologie, absence de contre indications pour la mère et/ou le bébé...). Pourtant vous serez à l’hôpital mais dans une salle de naissance avec votre sage-femme. Celle que vous aurez choisie et qui vous aura suivi pendant toute la grossesse par un accompagnement global. Elle est accréditée par la maternité pour vous accompagner personnellement dans cette salle de naissance. En cas de complication, c'est l'équipe médicale de la maternité qui prendra alors le relais.


Option 4 : L'Accouchement accompagné à domicile (aad)


Vous avez aussi l'option de l'accouchement accompagné à domicile (AAD de son petit nom). Vous choisissez d'accoucher chez vous, en présence d'une sage-femme qui vous accompagne pendant la grossesse, l'accouchement et le post-natal, par un accompagnement global. Ces naissances représentent 1% des naissances en France. Cette option est à ce jour à la fois peu et mal connue.


Option 5 : l'accouchement libre à domicile


La dernière possibilité est l'accouchement à domicile non assisté (ANA), aussi appelé accouchement libre ou accouchement en famille. Vous choisissez de donner naissance chez vous, sans médecin ni sage-femme, entourée de vos proches uniquement ou seule. Ces naissances sortent du cadre habituel et tracé du parcours de suivi des naissances.


A la lecture de ces 5 possibilités chacun(e) d'entre vous aura eu des réactions différentes :


"Je ne savais pas du tout qu'on pouvait faire comme ça", "C'est super dangereux d'accoucher ailleurs qu'à l’hôpital", "mais pourquoi c'est si peu développé en France"...ou tout autre réflexion qui est la vôtre et qui a toute sa place ici :) Car en effet, il ne s'agit pas ici de porter quelconque jugements sur ces lieux d'accouchement mais de vous éclairer sur la réalité.


Car je vous parle de CHOIX, mais en pratique c'est bien différent...


A l'annonce de la grossesse, pour celles qui se questionnent sur ces différentes possibilités viennent s'ajouter un certain nombre de contraintes et bien souvent le choix initial n'est finalement pas réalisable. C'est alors un non choix ou un choix par défaut qui deviendra l'option retenue...


Pour les maternités, depuis plusieurs années un grand nombre de maternité intermédiaires ont fermé leurs portes, laissant des déserts géographiques ou bien seulement une seule très grande maternité pour accoucher parfois loin de chez soi.


Les maisons de naissance ou plateaux techniques sont quand à eux très peu nombreux et beaucoup de femmes ne peuvent pas y accéder pour ces raisons géographiques. Quand ce n'est pas pour une raison de kilomètres, vient alors l'éligibilité...Très demandées, ces maisons de naissance doivent alors refuser par manque de place des projets pourtant éligibles à tous les critères. Les conditions sont aussi très contraignantes pour les sages-femmes qui doivent se battre pour maintenir ces lieux ouverts ou accéder à un plateau technique. Leur objectif est de moins médicaliser la naissance mais les "décideurs" les obligent à des protocoles très rigides si bien que nombre de sages-femmes finissent par abandonner l'idée tellement, au final, ce n'est plus en phase avec ce qu'elles souhaitent proposer aux futurs parents.